bien


bien
Bien, Monosyllabe, tantost est nom masculin, et signifie ores, ce que chacun possede à luy appartenant, Bona. Comme c'est mon bien, Meum est patrimonium, Et se divise en meuble et immeuble, qu'on dit plus usitéement au pluriel, biens meubles, et immeubles. Ores plaisir, Beneficium. Comme vous m'avez fait ce bien, isthoc me affecisti beneficio, Et c'est de vostre bien que j'ay cecy, Hoc tuo beneficio habeo. Tantost est adverbe, et signifie ores positivement, comme c'est bien fait, Benefactum, Dont le comparatif est mieux fait, et le superlatif est tresbien fait, ores superlativement, Il est bien-heureux et malheureux, Valde fortunatus, valde calamitosus, Il est bien riche, Valde diues, Tantost est particule d'octroy {{o=doctroy}} en affirmant, comme tu viendras, à quoy est respondu, Et bien, ou bien. Tu accedes, Sane quidem, ou accedam. Tantost est excitative, comme, Et bien veux-tu demeurer là, Heus tu istuc ne commanere, sententia est. Et a de l'interrogation, soit suivie d'autres propos, ou non, comme quand aucun a proposé à un autre quelque chose à faire, ou à dire, ou à penser, Il luy dit, Et bien? Quid animi ad haec habes? Quid sentis? quaenam tua mens est.
Fort bien, et à l'aise, Percommode, Perbene.
Tu pourras fort bien et aisément estre avec moy, Belle esse poteris mecum.
Non pas si bien, Non aeque bene.
Bien de par Dieu Age sane.
Bien de par Dieu qu'il die, j'en suis content, Age dicat, sino.
Bien de par Dieu, ainsi soit fait, qu'on l'ameine, Age, age, traducatur.
Bien de par Dieu, prenons qu'il soit ainsi, Agite vero, verum esto.
Acquerir de grands biens, Is cui res tanta facta est, Liu. lib. 23.
Bien de par Dieu, qu'il ait, Habeat sane.
Bien de par Dieu, qu'ainsi ne soit, Ne sit sane.
Bien pour Dieu, que le Prince ne nous donne rien, Atque adeo nihil largiatur Princeps.
A bien vienne tout, Deus bene vertat. B. ex Terent.
Bien te soit, Pax.
Bien autrement, Multo aliter.
Il va bien autrement, Longe secus est.
Je le croy bien, Satis credo.
Ce seroit un grand bien pour les hommes, Bene cum rebus humanis ageretur. B. ex Suetonio.
C'est bien avisé à toy, Recte admones.
T'en vas-tu d'icy aux champs? A. c'est bien dit, il est ainsi, Tu rus hinc abis? A. Recte.
C'est bien dit, ouy vrayement que je le te pardonne, Scilicet equidem istuc factum ignoscam. Par moquerie.
C'est bien dit, par moquerie, comme qui diroit, Vous-vous moquez, Sane bene.
C'est bien dit à toy, Lepide memoras, recte dicis.
Qui scavent que c'est de bien et d'honneur, Qui vita et humanitate perpolita sunt. B. ex Cic.
Tu ne diras jamais si bien que, etc. Nunquam dices tam commode, etc.
Dire tout bien, Bona dicere.
C'est bien fait à {{o=â}} vous, Bene facis, Bene agis.
O que c'est bien fait, O factum bene.
Tu parles bien autrement que tu ne faisois auparavant quand je te la bailloye, etc. Orationem longe aliam praebes, nunc atque olim cum dabam.
Il parle bien, Loquitur laute.
Bien mentir, ou richement, Ampliter mentiri.
C'est bien souvenu à toy, Recte meministi.
Il est bien chargé, Recte oneratus.
Bien instruit et enseigné, comme ont accoustumé gens de bonne maison, Liberaliter eruditus.
Je puis bien ne m'en soucier point, Non curare pulchre possum.
Se porter bien, Recte valere.
Il se porte bien, Recte ei est.
Si la chose se portoit bien, Si recte esset.
Prendre en bien, Accipere aequo animo, Boni consulere.
Je scay bien, Sat scio.
Bien et mal, Recte et perperam.
Soit bien, soit mal, soit proffitable ou non, ils n'en font qu'à leur fantasie, Melius peius, prosit obsit, nihil vident, nisi quod lubet.
Estre bien traitté, Laute diuersari.
Il va bien. Optime est.
Il ne va que bien, Recte.
Pourquoy ne pourroy-je aussi bien estre icy que Marcel, Qui minus autem ego istic recte esse possim, quam Marcellus.
Veux-tu bien faire? Vin'tu lepide facere.
Y a-il rien que bien? Satin'saluae? B. ex Liuio.
Devenir homme de bien, se remettre à bien vivre, Redire in rectam semitam, siue in viam, Se ad frugem bonam recipere.
Il a fait ce qu'un homme de bien devoit faire, Hominis frugi functus officium.
Bien faire à aucun, Recte alicui facere, Augere commodis aliquem. B. ex Cicerone.
Je te feray beaucoup de biens, Tibi multa bona instant a me. Plautus.
Qui fait quelque bien à un autre, Promerens.
Ne vouloir guere de bien à quelqu'un, Leuiter bene velle alicui.
Bien que, signifie autant que posé le cas, Encore qu'ainsi soit, Combien- que. Esto, Quamuis, Quanquam Tametsi.
Bien, ou Biens, Le bien que le pere delaisse à ses enfans apres son trespas, Patrimonium, Bona patria.
Les biens et successions qu'un chacun a à soy, meubles ou immeubles, Familia, Res familiaris, Fortunae, Pecuniae, Substantia.
Tous biens exterieurs, Bona, bonorum.
Grands biens, ou beaucoup, Fortunae amplissimae.
N'avoir pas grands biens en sa maison, Familiari pecunia tenuis esse.
Les biens que nous avons serrez en nos coffres, Relictae sine haerede sarcinae.
Bien tenant, Bonorum possessor,
Plein de biens et riche, Plenus, Opulentus.
Il a des biens, Res salua est. B. ex Plauto.
Les biens d'un qui a respondu pour celuy qui s'obligeoit, pour tel affaire concernant le public, lesquels sont obligez, et hypotequez à la chose publique, Praedes.
Biens obligez, et hypotequez, Bona praedialia.
Biens saisis, regis et gouvernez sous la main du Roy, Bona publice possessa.
Biens appliquez au Roy, Bona caduca.
Biens vacans, Haereditatis patrimonium.
Acquerir ou amasser biens, Rem facere.
Despendre et gaster ses biens, Rem familiarem corrumpere, Funditare rem.
Laisser ses biens à l'abandon de la justice pour les confisquer, Pigneranda poenae, praebere bona.
Selon les biens que tu avois, Pro re tua.

Thresor de la langue françoyse. .

Regardez d'autres dictionnaires:

  • bien — bien …   Dictionnaire des rimes

  • bien — 1. (biin ; l n ne se lie jamais : ce bien est à moi, dites : ce biin est à moi, en donnant à biin la nasalité qui est dans in digne, et non ce biin n est à moi) s. m. 1°   Ce qui est juste, honnête. Le bien et le beau. Le bien et la justice… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • bien — BIEN. s. mas. Ce qui est bon, utile, avantageux, convenable. Le souverain bien. Le bien public. Le vrai bien. Rendre le bien pour le mal. Il faut aller au bien de la chose. f♛/b] On dit proverbialement, Nul bien sans peine, pour dire, que Tout ce …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • bien — sustantivo masculino 1. Aquello que constituye lo bueno o lo correcto según la ética: hacer el bien, distinguir el bien del mal. Antónimo: mal. 2. Utilidad, beneficio, bienestar: Te lo digo por tu bien. Hago las cosas por tu bien. 3. Cosa buena,… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • bien — (Del lat. bene, bien). 1. m. Aquello que en sí mismo tiene el complemento de la perfección en su propio género, o lo que es objeto de la voluntad, la cual ni se mueve ni puede moverse sino por el bien, sea verdadero o aprehendido falsamente como… …   Diccionario de la lengua española

  • bien — 1. Como adverbio de modo significa ‘correcta y adecuadamente’: Cierra bien la ventana, por favor; ‘satisfactoriamente’: No he dormido bien esta noche; ‘en buena forma o con buena salud’: Desde que hago ejercicio me encuentro muy bien. El… …   Diccionario panhispánico de dudas

  • BIEN — BIEN, TOUT EST BIEN.     Je vous prie, messieurs, de m expliquer le tout est bien, car je ne l entends pas.     Cela signifie t il tout est arrangé, tout est ordonné, suivant la théorie des forces mouvantes ? Je comprends et je l avoue.… …   Dictionnaire philosophique de Voltaire

  • Bien — Saltar a navegación, búsqueda Bien puede hacer referencia a: Bien (filosofía): como concepto filosófico, noción antagónica del Mal. Bien económico: en Economía, son los bienes escasos, y por lo tanto, susceptibles de valoración económica y… …   Wikipedia Español

  • Bien — Le nom est surtout porté dans la Vendée et les Deux Sèvres, où c est une forme régionale de Vivien (saint Vivien y était appelé saint Bien). On le rencontre aussi dans l Eure, où il devrait correspondre à Bien, ancien fief situé à Triqueville.… …   Noms de famille

  • bien — bien, no estar bien expr. demente, loco. ❙ «No está bien. Mi marido no está bien. Y Mariquita se llevó un dedo a la sien.» M. Vázquez Montalbán, La rosa de Alejandría. cf. (afines) ► bueno …   Diccionario del Argot "El Sohez"


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.